Une nouvelle exclusivité PS4 vient faire son apparition ce jour, il s’agit de Concrete Genie, développée par le studio Pixelopus. Tu sais, c’est ce jeu où un gamin va faire quelques tags de monstres sur les murs en toute légalité ? Mais si, je t’en ai déjà parlé en plus, je l’avais d’ailleurs placé dans ma selec jeux vidéo du mois d’octobre. Nan ? Toujours pas ? Roooh, bon laisse tomber je vais t’en parler un peu alors pour te rafraîchir la mémoire. J’ai eu la chance d’être contacté par PlayStation France afin de le tester, et crois-moi que j’étais super content car il faisait partie des jeux que j’attendais le plus en cette fin d’année. Et à peine reçu ce matin, j’ai pas cherché à comprendre, je l’ai aussitôt installé dans ma console, et ce qui devait arriver, arriva, je l’ai déjà terminé. Et ouais, c’était du rapide, c’est clair ! Du coup, vu que je suis chaud bouillant, j’avais envie de publier mon test dans la foulée, tu m’connais, sans langue de bois. Hop hop hop, on est parti, on a pas le temps, voici mon test de Concrete Genie ! J’te souhaite une bonne lecture et j’compte sur toi pour laisser un p’tit retour dans les commentaires, you’re the best.


Il était une fois, un pinceau magique

Ash est le personnage principal du jeu

L‘histoire de Concrete Genie se déroule à Denska, une ville déserte, dépeuplée, pas au top de sa forme pour une une station balnéaire, bref, c’est pas un lieu hyper accueillant. Et dans ce coin là, on y retrouve Ash, un adolescent rêveur au bonnet rayé et à la mèche rebelle, qui ne passe pas une enfance bien sympatoche. Il se fait harcelé sans cesse par une bande de trous du cul qui habitent la ville, qui n’arrêtent pas de s’en prendre à lui. La vie d’Ash n’est pas vraiment rigolote. Mais heureusement qu’il a une passion dans sa vie afin de lui changer les idées, et pas n’importe laquelle. Notre cher Ash est passionné d’art, et notamment de dessin ! Il passe la plupart de son temps tête baissée, les yeux face à son carnet de croquis, et il dessine, encore et encore. En quelques coups de crayons, il arrive aisément à transformer une page blanche en une créature toute mignonne. Jusqu’à ce qu’un jour, ce qui n’était qu’un simple dessin décide de prendre vie, comme ça, au calme, et de sortir littéralement de son carnet à gribouillis.

C’est pas trop génial ça ?

Wow, la vie de notre adolescent ne va plus du tout être la même maintenant. Il fait donc connaissance avec cette fameuse créature au nom de Luna, qui lui indique l’endroit où se cache un mystérieux pinceau magique, objet qui va permettre à Ash de redonner un coup d’éclat à la ville de son enfance. Bye bye les ténèbres, il faut que la lumière revienne parmi nous ! Et à partir de là, l’histoire de Concrete Genie se lance ! Je vais m’arrêter là et vous laissez découvrir la suite par vous-même, personnellement j’ai était de suite charmé par ce scénario, une intrigue captivante, charmante, avec une double lecture à quelques moments qui m’a énormément plu ! C’est poétique, c’est mignon tout plein, ça fait du bien au cœur.


Gros point fort du jeu, sa direction artistique

Trop trop beau, vraiment

Pour un jeu qui met en avant l’art, il avait plutôt intérêt d’être canon artistiquement parlant. Et bien je te rassure mon coco, Concrete Genie est sublime ! Une DA à en couper le souffle, j’ai trouvé d’ailleurs qu’il y avait un p’tit côté Tim Burton dans sa réalisation (tu me diras si tu penses la même chose), tout pour me plaire quoi. Des graphismes super jolis, gros point fort sur l’obscurité du jeu, qui est sublimée par des effets de lumière exquis. J’avais la bouche grande ouverte face à ma télé, et pour rappel, je joue sur PS4 Slim avec une télé vieille d’il y a 6 ans. Et même avec tout ça, c’est resplendissant ! De très jolis décors, tout le temps, la ville de Denska est un plaisir pour les yeux. J’ai pris beaucoup de plaisir à la parcourir. L’animation des personnages en stop motion, technique de réalisation utilisée dans des films comme Wallace et Gromit par exemple est une très bonne idée dans Concrete Genie, ça fonctionne de suite, la magie opère direct !


Valérie Damidot n’a qu’à bien se tenir

Je te présente Jean Michel, mon génie !

Bon, ça ne va pas du tout, cette ville est beaucoup trop terne, beaucoup trop sombre, il n’y a pas assez de magie, de lumière, de gaieté. Alors j’ai décidé de mettre un peu de couleurs dans la vie d’Ash ! Peintre en bâtiment, c’est devenu mon nouveau métier héhé, tu n’es pas prêt. Dans Concrete Genie, comme tu l’avais sans doute compris, il va falloir faire quelques beaux dessins sur les murs de la ville afin de dire oust aux ténèbres qui squattent depuis quelques temps maintenant. Alors Ash va avoir la possibilité de créer des « génies« , ces fameuses créatures qui prennent vie, ainsi que des jolies décorations comme des plantes, des papillons, des étoiles etc etc… Le but de notre héros en CAP Bâtiment consiste à redonner un coup de pep’s grâce à son pinceau magique, et de retrouver les couleurs perdues de la ville de Denska, les génies vont être indispensables pour cette mission !

Ouais c’est de l’art quoi

Globalement, le gameplay de Concrete Genie est très sympa à maîtriser ! Le jeu est compatible PSVR mais perso, je ne possède pas le casque, n’étant pas du tout intéressé par cet objet. Cela ne m’a pas empêché de bien m’amuser, à coups de pinceau sur les briques des maisons et d’entrepôts abandonnés. Ça se joue donc à la manette, avec de la gyroscopie, c’est à dire que tu vas devoir bouger ta manette pour colorier. Pas simple la première fois, tu vois que ça va être galère, mais au final, à force de persévérance et de rigueur, l’art plastique sur PlayStation 4 n’aura plus aucun secret pour toi. Quand tes créations prennent vie, j’avoue que c’est impressionnant à voir ! Les génies vont t’aider à résoudre des énigmes, et pour cela, car c’est donnant donnant, ils vont te demander de jouer avec eux, ils vont te réclamer quelques objets à dessiner et j’en passe. Chaque génie est unique, chaque génie à sa particularité et possède son propre élément (feu, électricité, vent…) et qu’est-ce qu’ils sont attachants oh my god. ♥

Le pinceau magique, j’en veux un moi aussi

Le gameplay va intensifier au fur et à mesure du jeu, normal, tu ne pensais pas avoir tout dès le début. Première moitié du jeu, tu vas passer ton temps à allumer des ampoules aux quatre coins de la ville, c’est essentiel afin de ramener la lumière oubliée de la ville. Et tu le verras par toi-même, tu auras d’autres pouvoirs bien cools qui vont arriver lors de la dernière moitié de Concrete Genie, ce qui apporte un second souffle au jeu, sans jamais créer de lassitude.


Gimme More comme dirait Britney

Le grand ménage ne va pas être bien long

Bon, faisons le calcul du temps de jeu. J’ai mis seulement 4 heures afin de finir Concrete Genie et en prenant mon temps, s’il vous plait. En même temps, il faut dire que la difficulté du jeu n’est pas très élevée, ça se laisse jouer très facilement, pas de gros challenges en vue, tranquille tu n’auras pas trop de soucis. Et au final, on s’en cogne pas mal de cette facilité. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en jouant à ce jeu, je ne m’étais pas renseigné sur sa durée de vie. Bah je dois avouer que j’étais quand même bien surpris de voir les crédits de fin d’affichaient aussi rapidement. On est d’accord, être un jeu court n’est pas forcément une mauvaise chose hein, mais je n’aurais pas dit non à quelques heures supplémentaires quand même. Au moins, t’es au courant de l’affaire, ne t’attends pas à une longue et grande aventure avec ce Concrete Genie hein, il est du genre précoce, et ça lui va plutôt bien !


Conclusion : Merci Pixelopus pour ce petit bijou

J’ai surkiffé cette exclusité PS4

Je suis bien content en fin de compte ! Concrete Genie, c’est un grand oui ! Et qu’est-ce que ça fait plaisir de voir de tels jeux sur PS4. J’en garderai d’excellents souvenirs, ça c’est sûr, et j’espère que ce test t’auras donné envie d’y jouer à ton tour. J’veux bien que tu me dises d’ailleurs si l’apport d’un PSVR change la donne, ça m’intéresserait de le savoir. Conclusion de ce test, et bien Concrete Genie a de très bons arguments pour vous convaincre, une direction artistique colorée, une histoire attachante, un gameplay amusant, et un prix attractif, important de le souligner. Seul petit bémol, et bien c’est sa durée de vie hein, forcément. Espérons qu’il ne vous laisse pas une sensation de « pas assez » une fois terminé, profitez de ce qu’il vous propose, il a de très jolies choses en réserve. Merci PlayStation France et Julien Bourey pour l’envoi du jeu, j’y retourne, j’espère trouver quelques trucs à faire pour ne pas le lâcher tout d’suite !

Alors ? Tu vas y jouer ou pas ?

Tu veux réagir avec Facebook ?

4 thoughts on “[TEST] Concrete Genie, de jolies couleurs pour cette exclusivité PS4

  1. Eh bien écoute, ton test atteint ses objectifs, car j’ai carrément envie de jouer au jeu, alors que je ne le connaissais ni d’Eve, ni d’Adam. Il faut voir ce que je penserai du gameplay, manette en mains, mais la direction artistique me parle totalement.

  2. Super article 🙂
    Je suis sous le charme de ce jeu et je suis assez d’accord sur le fait que les crédits arrivent bien trop vite 🙁
    Tu as découvert le secret de Luna ? ( en retournant à Denska après les credits )

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :