« Un jour je serai le meilleur dresseur, je me battrai sans répiiiiit… »

Salut amis internautes, comment ça va bien ? Vous l’avez deviné, aujourd’hui je vais vous raconter mon expérience sur l’une des sagas les plus connues du jeu vidéo : Pokémon ! En quelques lignes, je vais vous raconter mon histoire avec ses petits monstres tout mignons (ou presque…), j’en ai passé du temps en compagnie de ses créatures dans ma jeunesse, et même encore aujourd’hui car oui, les Pokémon, ce n’est pas que pour les enfants, mais aussi pour les plus grands enfants…


Épisode #1 : Ma première fois avec un Pokémon

Le phénomène Pokémon commence

Oui, je sais, le titre d’accroche est un peu bizarre, mais ça résume parfaitement ce que je vais raconter et mes débuts dans l’univers Pokémon, j’ai débuté cette saga comme beaucoup de personnes par les opus Game Boy, avec en particulier avec la version Rouge ou Dracaufeu est le symbole. Je me souviens encore de toutes ses heures passées dans la cour de recréation, à l’école primaire, jouant avec mes amis d’école, quels bons moments inoubliables… Pokémon fût l’uns des jeux qui m’a donné l’envie et le goût du jeu vidéo. C’était tout nouveau, un vrai phénomène. Je comparé mes créatures avec celles des autres, j’entraînai mes compagnons de jeu avec passion et acharnement, pour être le meilleur, et croyez-moi, j’étais plutôt fort à l’époque. Pokémon m’a accompagné à l’école mais aussi dans ma vie de jeune garçon à la maison, combien de temps j’ai passé dans ma chambre à essayer de tous les capturer ? Je ne pourrai pas vous répondre tellement que les heures sont nombreuses (les piles des télécommandes de ma mère s’en souviennent…), ce jeu restera gravé dans ma mémoire, ses musiques, ses duels, son histoire, son gameplay… inoubliable.


Épisode #2 : Rajoutons de la couleur dans nos vies

Oh ? Une baie

Pokémon Version Or, qu’est-ce que j’ai adoré cet opus… De nouvelles créatures font leurs apparitions, plus beaux que jamais… Ho-Oh, l’oiseau légendaire du jeu est à la place de Dracaufeu pour la version précédente la star de cette version. Je me souviens encore de quelques moments précis de ma vie ou je jouais à ce jeu, dans ma chambre que je partagé avec mon grand frère, sur un fauteuil, près de la fenêtre car à l’époque de la Game Boy Color, pas d’écran rétro-éclairé, il fallait que la pièce soit un minimum claire pour pouvoir joué ou avoir une lampe, un accessoire qui se branchait sur la console, bien pratique mais que je ne possédais pas : dommage.

Revenons à nos moutons, j’ai beaucoup aimé cette épisode de la saga pour plusieurs raisons : les nouveaux Pokémon bien évidemment, la couleur plus variée que l’opus précédent, grâce à la sortie de la Game Boy Color, une nouvelle région mais surtout une nouvelle expérience. On remonte nos manches et on s’en va pour de nouvelles aventures, et quelles aventures ! Je me souviens d’avoir énormément joué sur cette version et quel plaisir, un plaisir fou pour l’époque. Plongé dans cette univers inconnu, rempli de secrets et de rebondissements, c’était incroyable ! Et quelle satisfaction de pouvoir capturer ce Pokémon qui nous nargue sur la jaquette du jeu et se dire : « WOW, j’ai Ho-Oh ! » tout simplement magique.


Épisode #3 : Nos monstres en 3D

Quel jeu !

Enfin ! Nos créatures préférées sont en 3D et plus beaux que jamais, Pokémon Stadium débarque sur Nintendo 64, quel bonheur ! Qu’est-ce que j’aime ce jeu, les duels Pokémon prennent tous leurs sens dans ce titre dans cette épisode bien différent des opus Game Boy… Dans ce jeu, on pouvait faire énormément de choses, partir à la conquête de la ligue Pokémon en enchaînant les victoires contre les dresseurs, combattre les champions des différentes arènes, ainsi que le conseil des 4, et le Maître Pokémon final. On avait aussi la possibilité de jouer avec ses amis à des mini-jeux dans le Club Junior qui étaient franchement amusants, avec mon petit frère d’ailleurs (qui me battait très souvent au mini-jeu Pikachu…) on s’éclatait, c’était du bonheur à l’état pur… Le Colisée, l’endroit le plus important du jeu, qui permettait de tout débloquer grâce à des coupes, symboles de victoire et de réussite. Et j’en passe… j’avoue être très nostalgique quand je repense à ce jeu et surtout à tous ses moments.


Mais la Nintendo 64 avait un autre jeu Pokémon que j’apprécie encore beaucoup aujourd’hui, à vos marques ? Prêts ? Photos avec Pokémon Snap !

Prenez la pose les Pokémon

Le but de ce jeu cette fois-ci n’est pas de les capturer et des les entraîner, comme dans les opus principaux, mais en compagnie de Todd Snap, le héros du jeu, il faut simplement d’explorer l’île et de les photographier en suivant des parcours sur rails, dans un véhicule : le Zéro-One. Notre héros dispose de trois objets pour réussir sa quête : des pommes pour appâter les Pokémon, des Agass’Ball ainsi qu’une Pokéflûte. Ses objets sont nécessaires pour photographier tous les Pokémon du jeu, et parfois ce n’est pas simple croyez-moi. Je garde d’excellents souvenirs de ce titre, par sa différence de gameplay que par son originalité. J’espère qu’un jour cette licence reviendra pour mon plus grand plaisir. (Pourquoi pas sur Wii U ?)


Épisode #4 : Pierres précieuses en vue

Version Rubis Power

Plus les années passent, et plus les épisodes suivent, Pokémon Version Rubis et Saphir débarquent sur Game Boy Advance. Une nouvelle région, Hoenn, de nouveaux Pokémon, nouveaux personnages, nouvelle intrigue, nouveau jeu. Je joue encore aujourd’hui à cette version avec grand plaisir, je trouve qu’il ne vieillit pas. Toujours aussi coloré et vivant, j’ai adoré. Si je devais vous citer un souvenir dans cette version, c’était surtout les échanges et les duels de Pokémon entre amis, c’était fun. Les Pokémon présents dans cet épisode sont aussi charismatiques que les précédents, et qu’est-ce que j’aimais découvrir de nouveaux protagonistes et de les capturer, et oui, j’étais déjà un grand chasseur dans l’âme à priori. Aujourd’hui, je possède encore la cartouche du jeu à la maison, bien au chaud, et pour rien au monde je m’en séparerais.


Épisode #5 : Produits dérivés et compagnie

Quand on me parle de Pokémon, je pense pas forcément qu’aux jeux vidéo, je pense aussi à tous ses produits dérivés, ses cartes à jouer, les dessins animés aussi qui m’ont bercé dans mon enfance, ses figurines ou encore ses jeux de sociétés, j’en ai eu pas mal d’ailleurs. Le phénomène Pokémon est encore fort aujourd’hui, et tous ses dérivés ont bien aidés à écrire l’histoire de cette légende du jeu vidéo. Qui n’a jamais vu un épisode de Pokémon ? Qui n’a jamais joué aux cartes Pokémon ? Très peu de personnes je pense tellement que le phénomène était fort… Je collectionnais ses fameuses cartes Pokémon, et surtout, j’y jouais avec mes amis d’enfance. On posait les cartes debout, contre le mur et à l’aide d’un caillou, il fallait faire tomber un maximum de cartes, dès que la carte tombe, elle est à nous. Bien sur, certaines cartes étaient complètement défoncés à cause de cette pratique, mais nos souvenirs, eux sont bien intacts, et c’est le plus important.


Épisode final : Bilan de mes aventures

Aujourd’hui j’ai 23 ans, et je joue encore à Pokémon, c’est une fierté. J’en ai vu de toutes les couleurs avec cette saga légendaire du jeu vidéo. Je n’ai pas cité les opus Nintendo DS tout simplement parce que je n’y ais jamais joué… Pourquoi ? Tout simplement parce que les aventures proposées étaient, selon moi, pas à la hauteur des précédentes, en revanche, j’ai passé d’excellents moments sur le dernier opus : Pokemon X, sorti sur Nintendo 3DS, ça m’a réconcilié avec la licence, pour mon plus grand plaisir de joueur. J’en ai parcouru du chemin, sous ses hautes herbes, dans les bois, dans le désert, sur terre comme dans le ciel, dans les plus grands océans… J’en ai vu de toutes les couleurs, de bons comme de mauvais moments, mais des moments incontestablement incroyables.


L‘avenir de Pokémon est prometteur, cette année encore, de nombreux jeux arrivent : Pokémon GO, Pokémon : Super Donjon Mystère ou encore la sortie sur console virtuelle des Pokémon Game Boy sur 3DS, oui je n’ai pas peur du futur de cette légende, qui selon moi est éternelle, ou du moins sera toujours éternelle dans mon petit cœur de gamin.

Tu veux réagir avec Facebook ?

7 thoughts on “Mon expérience Pokémon

  1. Une sacrée aventure que Pokémon!
    J’ai commencé avec la version jaune de mon cousin, mais je n’y ai vraiment touché ensuite qu’avec les versions DS.

    Par contre, j’aime un peu moins toutes les séries dérivées, surtout avec les Pokémon en 3D, ça représente moins l’esprit de la série je trouve, mais c’est bien pour ceux qui aiment 🙂

    1. – J’avoue que la version Jaune était super cool, avec Pikachu derrière toi qui nous suivait partout, c’était chouette.
      Oui, les Pokemon 3D sont différents mais sont des Pokemon quand même, et je me suis bien amuse dessus, comme sur Pokemon Colloseum sur GameCube, entre autre.
      Merci de ton avis ! 🙂

  2. C’est dingue comme je me reconnais dans ton article. J’ai quasiment le même cheminement que toi sur la série, que ce soit les versions N64, les cartes Pokemon bousiller par des cailloux dans la cour de récréation ou le passage directe de la 3eme génération sur GBA à la dernière sur 3DS.

    Par contre, je fais partie du clan adverse, ma première version était la bleu et je suis toujours resté fidèle à ce versant (bleu, argent, saphir, X). Tu dis Dracaufeu, je te réponds Tortank, Ho-Oh je te réponds Lugia… 🙂

    Pokemon à clairement marquer une génération de joueur.

    1. – C’est dingue à quel point on se ressemble en fait, oui j’ai toujours été attiré par le feu, à croire que la couleur rouge me suit depuis toujours dans Pokémon.
      Oui, ça m’a clairement marqué et me suit encore aujourd’hui, une grande saga en tout cas !
      Merci à toi pour ton commentaire et très heureux d’avoir partagé les mêmes choses que toi !

Tu veux réagir avec Wordpress ?

%d blogueurs aiment cette page :